slideshow
L’esclave

Détails

Oeuvre: L’esclave
Auteur : FELIX COUCHORO
Genre: Roman
Edition: Editions de La Dépêche Africaine ,Paris, 1929

Akoéba se marie avec  Komlangan  en grandes fastes et s’acquitte honorablement de sa place de dernière  et jeune femme.  Cohabitent dans la maison les autres femmes de Komlangan avec leurs enfants et son frère Mawoulawoé  et son épouse.
Mawoulawoé n’est pas le frère de sang de Komlangan, il était un jeune esclave quand le père de Komlangan  l’a acheté. Il vécut de la même façon que son « frère », mais à la mort du père les revendications de Mawoulawoé  indisposèrent Komlangan qui  lui opposa un refus.
Akoéba  et Mawoulawoé s’aimèrent, découverts ils n’hésitèrent pas à éliminer les gêneurs, il fallait que l’honneur fut sauf.
Le remord alors les fit se haïr, mais un fruit était né et Akoéba, veuve ne su résister à l’homme, devenu à son tour le « maître ».
Le fils ainé de la première femme de Komlangan  Victor revient après plusieurs années d’absence et  prend possession de l’héritage qui lui revient, après avoir eu connaissance des évènements tragiques qui ont bouleversé la maison et de la responsabilité de Mawoulawoé  « son oncle ».

 

Du même auteur:

Amour de féticheuse

Drame d’amour à Anécho

L’héritage, cette peste

 

Vendredi 18 Juillet 2014 à 18:21
connectez-vous !

0 Commentaire

    Territoires du nord

    A Dapaong, le gérant de la S3G, un professeur de lycée, un médecin et le receveur des PTT sont arrêtés … pour avoir consommé de la viande braconnée dans une réserve nationale et vendue à eux par un homme maintenant en fuite. Version officielle des arrestations. Le lecteur se doute cependant de l’existence d’autres motifs non avoués, dont le plus p…

    Lire la suite...

    Chroniques de la caserne

    Le nom du recueil de nouvelle indique déjà l’univers de l’ouvrage: la caserne militaire. Pour une deuxième fois, Gerry Taama nous entraîne dans l’univers de l’armée ou il nous fait vivre les joies et les peines de Gray Tamera (anagramme de son nom), militaire de fonction. A travers un langage révélant la profession de l’écrivain et du personnage p…

    Lire la suite...

    Les lyres de septembre

    Publié chez les éditions Chloé des lys, le recueil de textes poétiques « Les lyres de septembre » du poète Togolais Ayayi Gblonvadji Ayi  se situe au carrefour du  mystique et du philosophique. L’auteur à la recherche de lui même pose une série de questions sur la raison des choses. Il existe dans ce monde des forces dont nous n’avons pas l’idée, …

    Lire la suite...

    Solo d'un revenant

    Le solo d’un revenant est le retour après dix ans d’un homme sur une terre qui est  sienne, terre qui a connu les affres de la guerre. Le pays est encore dans une période trouble, de paix, de reconstruction sans que les gens y croient vraiment. Il doit passer un check-point pour rentrer chez lui. Il est un revenant. Il ne connait plus personne. Il…

    Lire la suite...

    L’Elu de la réforme

     La caravane, le troupeau des peuples africains et son éternelle marche vers sa terre promise, conduit par des culs-terreux de caïds, véritables zigotos, lascars sans lois, plus méchants que les canines d'un lion animiste, bébêtes que le cahier de mathématiques d'un âne du Mali, et éhontés que le sexe d'un prêtre ou d'un imam pédophile. L'Afrique …

    Lire la suite...

    Lettre ouverte à l’Afrique cinquantenaire

    Mère-Afrique, en route vers la démocratie, depuis les années 90, semble être perdue. Elle erre en dehors du chemin et en est toujours à choisir – sans savoir comment – entre le droit à l’alternance et le devoir de nationalisme. Comme si, sous les tropiques, les deux sont inconciliables. Vingt bonnes années après la vague des euphories démocratique…

    Lire la suite...

Mon Espace membre