slideshow
Esclaves

Détails

Oeuvre: Esclaves
Auteur : KANGNI ALEM
Genre: Roman
Edition: JC Lattès, Paris, 2009

1818, Royaume du Danhomé. Un jeune maître des rituels sert avec dévotion son roi et les dieux. Mais son art est impuissant face à la cupidité des hommes. Il ne peut rien contre le maudit esclavagiste portugais Francisco de Souza qui, en dépit des traités d’abolition, se livre à l’honteux commerce. Il n’est pas le seul : sur la triste côte, du territoire des Fanti à celui des Yoruba de Badagri, 14 forts hollandais, 7 forts anglais pratiquent le commerce des esclaves et celui de l’or, de l’ivoire et de la cire. Un homme, le roi du Danhomé, ose seul s’élever contre la vente de son peuple et la transformation de ses sujets en esclaves ou en gredins capables de razzier hommes et femmes contre des colifichets et une sécurité précaire. Il n’est guère écouté et lorsque son combat menace le commerce, il est empoisonné et destitué. Le maître des rituels qui a participé au complot bien malgré lui, est vendu, séparé de sa famille et déporté au Brésil. A Recife, il est acheté par le Senor Do Nascimento et baptisé Miguel. Il connaît alors la vie d’un esclave ordinaire, travaillant dans les champs de cane. Mais il rencontre un vieil homme, Sule, esclave demi-affranchi, lettré musulman, qui l’aide à supporter son sort et le prépare à la lutte. Deux ans plus tard, il est vendu au seigneur Pereira à Bahia comme esclave d’habitation. Il se lie d’amitié avec Felix Santana, un mulâtre libre, au destin peu commun, chef de la grande révolte des Malês, l’un des plus importants soulèvements d’esclaves qui secoue Bahia en 1835. Miguel est arrêté comme 700 de ses compagnons d’armes et déporté en Afrique. Le 14 avril 1836, il retrouve la terre de ses pères.
A partir de faits réels et au travers de personnages fascinants, Kangni Alem nous conte avec passion cette histoire bouleversante.

 

Vendredi 18 Juillet 2014 à 16:51
connectez-vous !

0 Commentaire

    Hermina

    De La Havane à Paris, Heberto Prada, auteur plus qu’en herbe, tétanisé par ses lectures, tente d’écrire un étrange roman qu’’il voudrait à la fin intituler Hermina. Du nom de cette jeune fille qu’’il croit née de la Muse qui, un soir, lui a fait découvrir le sens de la littérature. Drôle de personnage, Heberto Prada, qui vit tout entier confiné da…

    Lire la suite...

    La Fête des masques

     Carlos s’approcha du cadavre. Répète ce que tu m’as dit Alberta ! Il leva la main et la rabattit avec une extrême violence sur le visage inerte, les yeux toujours clos.  On a perdu sa langue maintenant, hein Alberta ? On a perdu sa langue, ma mignonne ? Il frappa encore et encore. Soudain son sexe se dressa, plus raide que jamais. Il voulu encore…

    Lire la suite...

    Les lyres de septembre

    Publié chez les éditions Chloé des lys, le recueil de textes poétiques « Les lyres de septembre » du poète Togolais Ayayi Gblonvadji Ayi  se situe au carrefour du  mystique et du philosophique. L’auteur à la recherche de lui même pose une série de questions sur la raison des choses. Il existe dans ce monde des forces dont nous n’avons pas l’idée, …

    Lire la suite...

    Titi la fontaine

    Titi est une petite fille qui fait pipi au lit et qui a honte. Un soir sa maman lui demande pourquoi elle mouille toujours ses draps. Titi lui répond que c'est parce que la nuit elle rêve et qu'elle a peur ou qu'elle est contente. Sa mère lui dit que si elle continue à faire la vilaine, Bibi Rikiki, le grand méchant génie, viendra voler ses rêves.…

    Lire la suite...

    Ténèbres à midi

    « Il me vient une pensée qui me surprend. "Y a-t-il dans notre passé des époques où l'homme a été... - Libre ? - Oui, ou digne ? Aucune, fait-il, catégorique. Nous n'avons aucun souvenir d'un temps où l'homme a été à l'abri." » Pour le narrateur, il s'agit d'un retour utile : mettre dans un livre les lieux et les paysages de son enfance. Une amie …

    Lire la suite...

    A MAL D'AMOUR LASSE

    "A MAL D'AMOUR LASSE" évoque les ressentiments de la femme, surtout dans les sociétés traditionnelles africaines où perdure encore la perception selon laquelle, elle n'a de rôle à jouer qu'au foyer. Il nous faut surtout vivre les nombreux sacrifices qu'elles sont prêtes à consentir-bien souvent par amour-dans les silences de la douleur au nom de l…

    Lire la suite...

Mon Espace membre